Aller au contenu

Vieillir en santé

Vieillir en santé

Nous viserons à réduire ou prévenir le déclin de santé historiquement associé à la vieillesse.

  • ET SI vous n’aviez pas peur de vieillir?
  • ET SI vous aviez accès à des appareils et à des technologies qui décelaient, dans votre corps, les indices permettant de prédire la maladie plus tôt?
  • ET SI vous pouviez prendre des décisions éclairées à 80 comme à 50 ans, et être toujours maître de votre destin?
  • ET SI vous aviez les outils pour mieux vous préparer, vous-même et les autres, aux prises de décision qui viennent avec le vieillissement?

Vieillir en santé, ce n’est pas qu’une question de longévité; c’est permettre aux gens de cultiver leur santé en vieillissant et d’améliorer leur qualité de vie, ce qui aura également pour effet positif de réduire le fardeau de la maladie sur le système de santé.

Les coûts individuels en « santé » continuent d’être élevés dans les semaines précédant la mort d’une personne. Non seulement cette situation est-elle difficile pour les patients et leurs familles, mais le fardeau financier imposé au système de santé canadien continue de s’alourdir étant donné le nombre croissant de personnes âgées. Selon les études de l’institut Fraser, la part de la population canadienne âgée de 65 ans et plus devrait grimper pour atteindre 25,6 % d’ici 2068 (comparée à 18 % en 2020), résultat d’une faible croissance démographique jumelée à espérance de vie plus longue.

D’autre part, ce fardeau est entretenu par une absence d’actions en faveur des modes de vie sains et actifs, adaptés à la longévité; un manque de ressources pertinentes et accessibles servant à prendre en charge son propre vieillissement, ce qui cause du stress et de l’inquiétude; un investissement disproportionné dans les soins de fin de vie plutôt que dans les soins préventifs; et un manque d’options disponibles pour favoriser le vieillissement autonome.

S’élever avec Roche a pour objectif fondamental d’aider les Canadiens, quel que soit leur âge, à vieillir en santé.

Réduire la pression du vieillissement sur la santé a des répercussions importantes qui ne concerne pas seulement la population âgée, mais concerne aussi directement bien des groupes plus jeunes.

Par exemple, un enfant canadien sur sept naît dans la pauvreté. Or, naître dans un milieu défavorisé peut être directement lié à une augmentation du risque de faible poids à la naissance, d’asthme, de malnutrition, de diabète de type 2 et de mauvaise santé bucco-dentaire1, ce qui prouve bien que ces enfants commencent leur vie désavantagés par rapport à d’autres. Il est également reconnu que certaines populations et certaines communautés sont plus fortement touchées par les problèmes de santé.

Nous croyons qu’outiller les personnes de tout âge à vivre une vie plus saine promet non seulement de diminuer la prévalence des problèmes de santé liés à l’âge, mais aussi de redresser l’économie du système dans son ensemble.

Travaillons à exploiter les données et les technologies les plus à même de prédire les maladies pour nous permettre d’appliquer, plus tôt et plus efficacement, des mesures préventives. Nous jugeons essentiels les bienfaits des soins préventifs et savons qu’il est nécessaire de proposer de meilleures options de prise en charge de la santé, à tout âge.

Les premiers projets pilotes pour vieillir en santé s’articulent autour de cinq principaux domaines :

  • Vieillir chez soi
  • Polypharmacie
  • Médias sociaux et santé mentale
  • Prévention de la maladie
  • Diagnostic des maladies

Grâce à notre infolettre, vous pourrez découvrir comment participer à ces projets pilotes lorsqu’ils seront planifiés et lancés.

1. Canada’s Aging Population and Long-Term Projections for Federal Finances (fraserinstitute.org) (en anglais seulement)

Connectez-vous

L’avenir réserve une foule de choses à S’élever avec Roche, et nous aimerions vous inviter à en faire partie. Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles mensuelles et apprendre comment participer au façonnement de l’avenir de la santé et des soins au Canada.